Welex, cabinet d’avocats et d’économistes de Marbella, explique en détail la réglementation relative à la conduite d’une trottinette électrique en Espagne.

La trottinette électrique est un véhicule propulsé exclusivement par des moteurs électriques, dont la vitesse nominale est comprise entre 6 et 25 km/h.

Avant de conduire une trottinette électrique en Espagne, il est important de connaître les règles que les utilisateurs de véhicules de mobilité personnelle doivent respecter lorsqu’ils circulent dans les zones urbaines et de le faire en toute sécurité.

Il faut également savoir qu’à partir du 22 janvier 2024, toutes les trottinettes commercialisées en Espagne devront être homologuées et qu’à partir du 22 janvier 2027, seules les trottinette conformes aux dispositions du manuel des caractéristiques du VMP (véhicule de mobilité personnelle) et disposant donc d’un numéro de certificat VMP délivré par la DGT pourront circuler. La DGT a publié une liste de tous les VMP certifiés qui peut être consultée sur le site web de la DGT afin de garantir une sécurité maximale à l’acheteur.

La législation locale de chaque ville peut réglementer la circulation des trottinettes électriques de manière spécifique en Espagne. Cependant, tous les utilisateurs doivent respecter certaines conditions minimales, décrites ci-dessous.

 

– La vitesse de ces trottinettes doit être comprise entre 6 km/h et 25 km/h.

 

– La DGT a élaboré le Manual de Características de los Vehículos de Movilidad Personal (Manuel des caractéristiques des véhicules de mobilité personnelle), un document réglementaire qui définit les caractéristiques techniques que les VMP doivent respecter pour pouvoir circuler sur la route et l’obligation pour ces véhicules d’être homologués par les autorités compétentes en Espagne.

 

– Ils ne peuvent pas circuler sur les trottoirs et ne sont pas autorisés à emprunter les routes interurbaines, les intersections, les autoroutes, les routes à deux voies et les tunnels urbains en Espagne.

 

– Leurs conducteurs sont soumis aux mêmes taux d’alcoolémie maximum autorisés par la loi sur la sécurité routière, ainsi qu’à l’interdiction de conduire avec des drogues dans le corps.

 

– Ils ne sont pas autorisés à porter des écouteurs ou à utiliser un téléphone portable ou un autre appareil pendant la conduite.

 

– Le récent code de la route espagnol oblige les conducteurs de deux-roues motorisés à porter un casque de sécurité, dans des conditions qui seront définies par voie réglementaire. La DGT travaille déjà sur cette évolution réglementaire en collaboration avec les municipalités et les parties prenantes.

 

En Espagne, les trottinettes électriques doivent être équipés des éléments suivants

 

– d’un système de freinage

– Système d’avertissement acoustique (klaxon).

– Des feux arrière, des feux avant et des dispositifs réfléchissants.

– Le port du casque est également recommandé, même s’il n’est pas exigé par les réglementations municipales.

– Assurance responsabilité civile pour les scooters électriques en Espagne

 

Infractions et amendes liées aux scooters électriques en Espagne.

 

  1. Conduire une trottinette électrique en Espagne sous l’influence de l’alcool et d’autres drogues peut entraîner une amende de 500 à 1 000 euros, en fonction du taux d’alcoolémie, ou de 1 000 euros s’il s’agit de drogues. En cas de contrôle positif, le véhicule sera également immobilisé, comme tous les autres véhicules en Espagne.

 

  1. Pour l’utilisation d’un téléphone portable au volant d’une scooter ou de tout autre appareil de communication, l’amende est de 200 euros en Espagne.

 

 

  1. Pour le port d’écouteurs, la conduite de nuit sans feux ou vêtements réfléchissants, ou le non port du casque, si l’ordonnance municipale exige cette mesure, l’amende est de 200 euros.

 

Entretien d’une trottinette électrique en Espagne.

 

Les trottinettes électriques en Espagne nécessitent un entretien régulier. Il est déconseillé de l’utiliser s’il y a des pièces cassées, si l’autonomie de la batterie a considérablement diminué, s’il y a des fuites d’air dans les pneus ou des signes d’usure, s’il y a des bruits dans les virages ou d’autres symptômes anormaux. Dans ce cas, contactez un atelier.

Vérifiez également l’état et la pression des pneus s’ils sont équipés de chambres à air. Utilisez un chiffon humide pour le nettoyage et évitez les parties électriques. Ne chargez jamais la batterie pendant la nuit, car elle pourrait surchauffer et s’enflammer. Le chargement doit être effectué avant que la batterie ne soit complètement vide et jamais lorsque le scooter est mouillé ou humide.

 

Si vous avez besoin de conseils sur cette nouvelle loi sur la mobilité personnelle en Espagne, ou sur toute autre question fiscale ou juridique, n’hésitez pas à contacter notre cabinet d’avocats Welex à Marbella. N’hésitez pas à contacter nos bureaux, nous serons heureux de vous donner les conseils dont vous avez besoin.