Impôts directs par rapport aux impôts indirects en Espagne.

De Welex, votre cabinet d’avocats à Marbella, nous voulons vous expliquer la principale différence entre les impôts directs et indirects en Espagne est la base sur laquelle ils sont appliqués.

 

Alors que les impôts directs taxent la richesse des gens, les impôts indirects taxent la façon dont cette richesse est utilisée.

 

La plupart des contribuables espagnols consacrent en moyenne 43 % de leur revenu au paiement d’impôts. D’une manière générale, celles-ci diffèrent en impôts directs ou indirects.

 

IMPÔTS DIRECTS EN ESPAGNE               IMPÔTS INDIRECTS EN ESPAGNE

IRPF –  d’impôt sur le revenu                      TVA- Généralité 21%
es particuliers           
        
IS –  d’impôt sur les sociétés                      TVA-  Réduit de 10 %

Taxe sur les dons                                                TVA – Super-réduite de 4%

IBI – Taxe foncière                                             ITP – Impôt sur les transferts de biens et lois documentées

IAE – Taxe sur les activités                         Taxes d’accise
economiques

IVTM – Taxe sur les véhicules
de traction mécanique

 

Considérez les impôts comme directs et indirects, c’est ce qu’un certain acte ou fait (dans l’obtention des revenus) est imposé, ou indirect ceux qui sont dérivés au consommateur de biens ou de services finaux (taxe sur la valeur ajoutée).

 

La multiplicité des impôts, ainsi que les obligations accessoires que la loi elle-même impose aux assujettis, telles que le dépôt de déclarations trimestrielles, le résumé final de la déclaration, la collaboration avec l’inspection fiscale ou l’obligation d’effectuer des actes ou des paiements tels que les paiements en conséquence, constituent tout un ensemble d’obligations pour les citoyens en ce qui concerne leurs obligations fiscales , qui apportent un degré significatif de complexité technique et juridique à cette question.

 

Cela est complété par la détermination de la capacité fiscale, qui comprend les différentes administrations publiques.

 

Enfin, et pour la complexité plus complexe de notre régime fiscal, le droit général de l’impôt en Espagne pointe du point à la fois les personnes physiques et morales, avec une détermination particulière dans les points suivants:

a) Les contribuables. (p. ex. si vous achetez un véhicule).

b) Substituts des contribuables. (p. ex. obligés de payer à la place d’un autre citoyen).

c) Ceux qui sont obligés d’effectuer des paiements fractionnés. (p. ex. les professionnels libéraux).

d) Les retenues. (p. ex. les entreprises en ce qui concerne les travailleurs; les acheteurs de biens non résidents).

e) Ceux qui sont tenus de pratiquer le revenu sur le compte. (par exemple, les entreprises obligatoires).

f) Ceux qui sont obligés de transmettre. (par exemple, les professionnels de la TVA).

g) Ceux qui sont forcés de supporter les répercussions. (p. ex. les consommateurs finaux).

h) Ceux qui sont forcés de résister à la rétention. (p. ex. locataires de locaux commerciaux).

i) Ceux qui sont tenus de supporter les revenus en compte. (p. ex. le propriétaire des locaux commerciaux).

j) Successeurs.

k) Bénéficiaires de cas d’exonération, de remboursement ou d’exonérations fiscales, lorsqu’ils n’ont pas le statut d’assujetti.

Cette liste est configurée en tant que numerus apertus, et d’autres peuvent être établies dans les règlements spécifiques de chaque impôt, impôt ou contribution spéciale, ce qui rend nécessaire d’aller à chacune des règles pour fixer l’imposable.

 

En bref, toute une série d’obligations, de sujets et d’administrations à capacité fiscale qui en font une matière passionnante et complexe, un secteur de l’ordre dans lequel Welex vous offre le meilleur des conseils.

 

Si vous êtes un professionnel ou une entreprise qui exige de remplir toutes les obligations fiscales espagnoles évitant ainsi les dommages ou les problèmes indésirables, Welex sera là pour vous guider et vous aider.

 

Contactez l’un de nos conseillers fiscaux à Marbella dès maintenant.